Prolongement de l’aide exceptionnelle pour les entreprises qui recrutent des apprentis

ÉvénementDu 23/03/2021 au 31/12/2021
Le plan "1 jeune, 1 solution" prolongé jusqu'au 31 décembre 2021 !

A l’occasion de la 3ème Conférence du Dialogue Social, lundi 15 mars 2021, Jean Castex, Premier ministre, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance et Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, ont échangé avec les organisations syndicales et patronales sur l’évolution des aides. Ainsi, la prolongation des aides du plan “1 jeune, 1 solution” a été annoncée.

Grâce au dispositif d’aides à l’embauche et à l’apprentissage du plan « 1 jeune, 1 solution », près d’1,3 million de jeunes de moins de 26 ans ont été recrutés entre août 2020 et janvier 2021 en CDI ou CDD de plus de 3 mois malgré la crise, soit presque autant qu’en 2018 et 2019 à la même période. Parmi eux, plus de 500 000 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage, un record historique malgré la crise.

Prolongation des aides à l’embauche des jeunes

Prolongation à l’identique jusqu’au 31 décembre 2021 de l’aide exceptionnelle pour l’alternance, allant de 5 000 euros pour l’embauche de tout alternant de moins de 18 ans – en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation – à 8 000 euros pour l’embauche d’un alternant de plus de 18 ans.

"Ce dispositif concerne toutes les entreprises quelle que soit leur taille et quel que soit le niveau des jeunes embauchés", a précisé Jean Castex qui a rappelé le montant du "cadeau" : un effort budgétaire de 2,4 milliards d'euros pour les finances publiques.

En 2020, cette prime à l’embauche valait pour tous les contrats d’apprentissage du CAP à la licence professionnelle. Elle a été versée sans condition aux entreprises de moins de 250 salariés. Les autres devaient respecter leur objectif de 5% d’alternants dans leur effectif, sous peine d’avoir à rembourser cette aide exceptionnelle. Pour un employeur, « le coût d’un apprenti sera quasi nul la première année », avait précisé Muriel Pénicaud à l’époque.

Cette annonce est une bonne nouvelle pour l’apprentissage. Elle a été faite en avance par rapport à l’an dernier et permet de donner plus de visibilité aux entreprises dans le cadre des rentrées de septembre, dont les campagnes de recrutements d'apprentis ont démarré.

Source